Mardi 7 Juillet 2020, 8:04
Bonjour et Bienvenue !
Saint Pierre Sportive Nieul le Dolent > > A LA RENCONTRE DES NOS EDUCATEURS

A LA RENCONTRE DE NOS EDUCATEURS : Alain Guignard

Alain GUIGNARD


 

 

- Salut Alain, peux-tu te présenter ?
Je viens d’avoir 69 ans, marié, père d’un enfant et grand père de 2 enfants. Sur un plan professionnel, j’ai travaillé dans 2 secteurs : la banque et l’assurance.

- Comment t’occupes-tu dans ta vie de retraité ?
Je m’ennuie…..je rigole. Je n’ai pas assez de temps pour faire tout ce que j’ai à faire, avec 3000 m2 de terrain, un potager de 500 m2, un verger de 1000 m2. Et le foot me prend pas mal de temps, au grand dam de ma femme et j’essaie de penser un peu à moi en m’entretenant avec 2 ou 3 footings par semaine. Enfin, avec mon épouse, on essaie de partir en vacances plusieurs fois dans l’année. On a un réseau d’amis qu’on entretient avec qui « on refait le monde »
 

- Décris-toi en 3 qualités et 3 défauts.
C’est difficile de s’auto-évaluer . Je suis passionné, donc à fond dans ce que j’aime, perfectionniste, avec toujours la volonté qu’on peut faire encore plus et mieux et chaleureux ; j’aime le contact humain.
3 défauts, j’en ai beaucoup plus : coléreux, (ma femme dit « gueulard ») depuis ma naissance ; j’ai tendance à toujours voir ce qui ne marche pas au lieu de valoriser ce qui a bien fonctionné ; pas assez à l’écoute.

- Depuis combien de temps es-tu au club ?
J’ai pris ma première licence à 13 ans (minimes). Pour des raisons professionnelles, j’ai quitté le club pendant 6 ans, à Pouzauges et l’Ile d’Yeu où j’ai, également, joué et entraîné. Je suis, donc, à ma 49ème licence au club.

- Décris ton parcours de sportif ?
Dans le sport comme dans la vie, je n’ai jamais fait les choses dans l’ordre :
- Joueur à Nieul en cadets (finale du championnat de Vendée perdue) puis une saison en équipe seniors (2ème division) avec le titre de champion de Vendée
- Je suis parti jouer en juniors à la Roche (FC Yonnais) où j’ai connu mes heures de gloire cette année-là : on a rencontré et rivalisé avec le FC Nantes, le Sco d’Angers, des équipes avec des internationaux juniors. Cette même année, on a fini 3ème au championnat de France ASSU (UNSS aujourd’hui) avec le lycée.
- L’année suivante, en seniors, j’ai joué en équipe 2 (PH) avec 2 ou 3 apparitions en DH.
- C’est alors (1971) que j’ai décidé de revenir à mon club de cœur. Et là, on m’a dit : « tu as joué à la Roche, tu vas entraîner ». Je n’avais guère plus de 20 ans.
- Avec une génération talentueuse (Pierre Marie, Didier, Bernard Trichet ….) j’ai essayé de transmettre ce que j’avais appris à la Roche. Résultat : 1ère saison, on termine 3ème en P1, 2ème saison, on monte en D1, 3ème saison, montée en PH à l’issue de barrages.
- Pour la suite, je n’ai plus les dates en tête sur les montées, puisqu’on a réussi à monter en DRH, avant la création de la DSR. On a rencontré des équipes telles les Herbiers, Le Poiré, St Sébastien . On est descendu pour remonter, ensuite en DRH après la création de la DSR. Je n’oublie pas le binôme qu’on formait, moi entraîneur et Joseph président, pendant 9 années.
- En 1985, j’ai arrêté d’entraîner.
- En 1986, parti, à la suite d’une mutation professionnelle à Pouzauges, j’ai continué à jouer là-bas, en équipe 2, tout en coachant des jeunes (minimes).
- 1988 : départ à l’Ile d’Yeu où, là encore, j’ai entraîné et joué (D2)
- 1992 : retour au club
 

LE COACH :
- Décris ton parcours d’éducateur au club jusqu’à aujourd’hui ?
- Comme pour le reste, je n’ai pas suivi le cursus normal qui voulait qu’on passe par la case initiateurs avant le brevet de moniteur. J’ai, donc, passé le brevet de moniteur directement ainsi que le tronc commun pour obtenir le Brevet d’Etat (BE1).
- J’ai été amené à faire de nombreux recyclages obligatoires
- Au club, j’ai commencé par entraîner les seniors, pendant 14 ans moins quelques mois ; quand je suis revenu, je me suis occupé des -20 ans ; puis, pris par mes activités professionnelles, j’ai délaissé le terrain pour prendre la responsabilité des seniors et dirigeant de l’équipe 1.
- Depuis, maintenant, une dizaine d’années, je suis revenu sur le terrain avec l’école de foot et les U13

- Depuis tes débuts, qu’est ce qui a évolué dans ton comportement d’éducateur ?
- Ce que je vais dire va sûrement en surprendre : je suis (un peu) plus tolérant. Ceux qui m’ont connu ou subi quand j’entraînais les seniors peuvent en témoigner : c’était l’esprit commando. Maintenant, après chaque entraînement et chaque match , je me pose toujours la question de savoir de ce que j’aurais dû faire différemment et mieux.
- Tout en ayant des principes de base, je me suis toujours remis en question. Je dis souvent qu’à 20 ans, j’étais plein de certitudes et que, maintenant, je n’ai plus que des convictions.

 

- En moyenne, combien de fois dis-tu le mot « merde » dans un match ?
Très peu (1 fois ou 2). J’ai d’autres jurons que je dis souvent, ce que ne devrais pas.

 

- Ta citation de coaching préférée ?
Je vais contredire Quentin qui cite Andrea Pirlo. Or, la citation est de Denis Berkamp : « le football se joue avec la tête ; les jambes ne sont là que pour servir la tête »

 

- Donne-nous ta vision sur le football féminin à la SPSN.
A sa création, j’étais l’entraîneur seniors et sceptique sur la capacité des filles à jouer au foot. Depuis de nombreuses années, non seulement, je suis convaincu que ce sport est fait pour les filles, mais surtout, qu’une section féminine apporte énormément au club. Pour le développement et la pérennité du foot féminin, il nous faut faire tomber les tabous et faire comprendre aux parents que le foot est aussi féminin que la danse. Je suis même convaincu que les jeunes filles devraient pratiquer les 2, au moins jusqu’à l’entrée au collège. On doit, aussi, densifier nos relations avec les écoles primaires.

 

- Le match dont tu te souviendras toute ta vie ?
Sur un plan collectif, c’est un match à St André des Eaux, il me semble, en barrage pour la montée en DRH (Michel Gendreau doit s’en souvenir). On était mené 2-1 à moins de 30 mn de la fin. C’était foutu pour nous. On fait 30 mn de folie. A la fin, on a gagné 6-2 : le mental.
Sur un plan personnel, c’est un match de coupe Gambardella contre le FC Nantes, à Challans. J’avais marqué un but, ce jour-là, au gardien de l’équipe de France juniors et futur gardien de l’équipe de France seniors, Jean Paul Bertrand Demanes, et pas n’importe quel but, sur une reprise de volée de 25 mètres, en me couchant. Certains de ma génération m’en parlent encore.

 

- Tu préfères coacher une équipe senior ou l’école de foot ? Pourquoi ?

Je préfère cent fois l’école de foot. Je peux, encore, être écouté, même si je pense que, dans certains cas, notre discours éducatif n’est pas forcément reproduit et appuyé par les parents.
Je sais que, si je devais coacher une équipe senior, ce qui n’arrivera jamais, ça ne durerait pas 3 mois. L’écart de générations ne peut être gommé.


- Tes objectifs dans ta carrière d’éducateur ?
Ma carrière d’éducateur est bien derrière moi. Mon objectif est de faire en sorte que, tout particulièrement au niveau de l’école de foot et des jeunes, le club soit structuré et armé pour son développement futur.

 

- Pour toi, dans une bonne séance d’entraînement, il y a forcément…?
De la concentration, de l’application, de la compréhension, des sourires, de la variété et l’investissement de tous. Avec la séance la mieux préparée, si ces ingrédients n’y sont pas, elle ne sera pas réussie.

 

- As-tu un regret dans ta carrière d’éducateur ?
Oui, de ne pas avoir cherché à décrocher le BE2, ce qui impliquait que j’aille 3 semaines en stage à Vichy, ce qui m’aurait permis d’entraîner au-delà du niveau régional. En l’absence d’adhésion familiale, j’ai renoncé.

 

- Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à un jeune qui veut faire une longue carrière comme la tienne ?
Je ne sais pas si je peux donner des (bons) conseils. Je dirais qu’il faut être passionné et se dire que la vérité d’aujourd’hui n’est pas celle du lendemain. Il faut, donc, sans cesse, se remettre en cause.

 

- Ton meilleur souvenir d’éducateur ?
La mission d’un éducateur est de faire progresser les enfants. Je suis toujours plus satisfait, en fin de saison, des progrès réalisés par certains, en difficultés par rapport à d’autres.

 

- Ton pire souvenir d’éducateur ?
Je n’en ai pas. Peut-être à venir !!

 

TU AS VU PASSER DES CENTAINES DE JOUEURS AU CLUB, POUR TOI :
Le + talentueux : Olivier Lucas, il aurait dû être pro ; il n’est que pharmacien !! Tout près de lui, je mettrais Thierry Tesson, un pur nieulais, capitaine de l’équipe vainqueur de la coupe de Vendée en 1991.
Celui sur qui tu ne mettais pas une pièce mais qui t’impressionne aujourd’hui : Thomas Bouhier
Le passionné : Michel Claude (eh oui, il a été joueur)
Le meneur d’hommes : Pascal Bocquier
Le buteur : Dylan Girardeau
Le + technique : Corentin Billet
Le – technique : Stéphane Martineau (pas grand monde s’en souvient)
Le + intelligent sur un terrain : Pascal Chaigne
La faucheuse : Stéphane Douillard (que de cartons rouges)
Le bosseur : Christophe Auvinet
Plus intéressé par la 3ème mi-temps que par le match : Bibi, sans concurrence. Un match qu’on avait perdu, à la fin de la 3 ème mi-temps, on l’avait gagné.
Le joueur exemplaire : Gibert Pontoreau, capitaine de l’équipe 1 ère quand je suis sorti de cadets (je l’appelle toujours mon capitaine)
Celui sur qui tu as le plus gueulé : Maël Gazeau
Ton chouchou : Jules Fruchet
Le fidèle supporter des rouges et noirs : Guigui Gendreau
Le dirigeant dévoué à son club : il y en a plusieurs. Je dirais Pierre Marie

 

Merci Alain ! 

par Anthony Bulteau le 13 Février 2020

A LA RENCONTRE DE NOS EDUCATEURS : Quentin SIMON

Quentin SIMON

 

- Salut Quentin, peux-tu te présenter ?
Salut, je m’appelle Quentin. Simon c'est mon nom de famille (petite pensée à Alain au départ qui se trompait). J’ai 22 ans et je suis l'éducateur responsable des U14 Féminines. 

- Que fais-tu dans la vie (études, travail) ?
J’ai passé un BPJEPS LTP (Loisirs Tous Public) que j’ai eu il y a un an. Depuis l'obtention de ce diplôme, j'ai commencé à travailler à l’accueil de loisirs de Grosbreuil.

- Décris-toi en 3 mots
Pédagogue, bienveillant, déterminé

- Un surnom ?
Plusieurs amies me surnomment « Sim-Sim », me demande pas pourquoi je ne sais pas !

- Depuis combien de temps es-tu au club ?
J’ai découvert le club durant un stage de 11 semaines avec l’éducateur sportif de Nieul, Olivier.
Je m'y suis tout de suite attaché et intégré. Je suis maintenant à la SPSN en tant qu’éducateur depuis 3 ans.

- Décris ton parcours de sportif ?
Oula :-D, j’ai fais plusieurs sports : 4 ans de judo, 3 ans de foot, 3 ans de vélo sur route où j’ai terminé 3ème des champ. dép. Cadets Ufolep (bon je ne dirais pas sur combien).
Je fais maintenant un peu de course à pied pour garder la forme.

LE COACH :
- Décris ton parcours d’éducateur au club jusqu’à aujourd’hui ?
J’ai débuté mon parcours d’éducateur avec les U11 : 1ère saison avec les U11F et 2ème saison avec les U11 gars. Cette année je m’occupe des U14F.
Je voulais découvrir une catégorie au-dessus mais aussi continuer à faire progresser et développer le football féminin.

- Ton coach préféré ?
Laurent Blanc, ce n’est peut-être pas le meilleur entraineur mais c’est le dernier à avoir réussi à gagner le championnat de France avec Bordeaux en 2008-2009. Hélas, ça remonte maintenant...

- La phrase que tu répètes toujours dans ta causerie ?
« Prenez du plaisir en jouant et en faisant les efforts défensifs, offensifs ensemble »

- Ta citation de coaching préférée ?
« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends. » (Nelson Mendela)
« Le football se joue avec la tête, les pieds ne sont que des outils » (Andréa Pirlo)

- D’après, toi, quelle est la principale différence entre le football féminin et masculin ?
En général le football féminin me parait plus réfléchi, plus posé, plus intelligent que le football masculin qui me semble plus physique, plus athlétique.

- Ce qui te plait dans le football féminin ?
Une bonne faculté de réflexion qui permet aux joueuses d’apprendre de façon régulière et efficace.

La maturité. Et oui, même si ça m’embête de le dire, je dois admettre que les filles sont, en général, plus matures que nous garçons. Bon après, j'ai quelques spécimens dans mon équipe :-D

- Ce qui te déplait ?
Personne ne sera surpris : le bavardage ! Parfois je leur mettrais bien du scotch sur la bouche pour ne plus les entendre !

- Tes objectifs dans ta carrière d’éducateur ?
Me former en passant des modules et pourquoi pas un jour passer des CCFF et le BMF.
Niveau catégorie : Entrainer les U12-U13 ou U14.

- Un objectif pour ta saison avec les U14 F ?
Continuer sur notre progression collective et individuelle pour espérer une place en finale du challenge U14F et/ou remporter un tournoi U14F (celui de Mareuil serait le mieux, les filles restent sur 2 finales perdues là-bas, ce qui commence à être frustrant).

- Tes U14 F contre les U13 d’Alain, qui l’emporte ? Le score ?
Je pense que le match pourrait être intéressant avec deux bonnes équipes, je vois plusieurs buts et un score serré avec un but d’écart ou deux. Alain un petit match amical ? ;)

- Pour toi, dans une bonne séance d’entraînement, il y a forcément…?
Un exercice technique avec de la répétition (ex : passes, contrôles).
C'est la base dans le football et mon équipe en a besoin.


- Pourquoi se faire autant de mal en supportant Bordeaux ?
Merci pour cette superbe question ! C’est le cœur qui parle car malheureusement pour l’instant en matière de jeu c’est très faible.

- Tu préfères gagner 5-4 ou gagner 1-0 ?
Gagner 5-4 car dans ces matchs ce n’est pas l’équipe la plus talentueuse qui gagne mais l’équipe ayant le plus de mental !

- Catenaccio ou attaque de folie ?
Catenaccio avec des latéraux apportant un appui à l’attaque.

- Tu préfères dominer tout le match mais perdre ou subir, ne pas aligner 3 passes mais gagner ?
En tant qu'éducateur des U14F dominer le match mais le perdre. Au moins cela prouve qu’il y a eu du bon contenu de jeu.
En tant que supporter de Bordeaux je préfère être dominé et gagner (en ce moment on ne peut pas espérer autre chose).

- Ton meilleur souvenir d’éducateur ?
La saison dernière avec les U11, nous sommes arrivés en finale du tournoi de St Martin (niveau 1/2). Cette journée était le concrétisation de leur progression durant la saison. J’ai ressenti la fierté des joueurs d'avoir réalisé un beau parcours sur leur visage avec des sourires et ça en tant qu’éducateur c’est un sentiment incroyable.


- Ton pire souvenir d’éducateur ?
Les U14 F s'apprêtent à jouer une séance de tirs au but en demi-finale du tournoi de Mareuil, et là, c'est le drame : Elle se mettent toutes à pleurer ! 
Cette situation n’a pas été simple à gérer en tant qu’éducateur car tu as ce sentiment d’impuissance, à part à les accompagner à mieux gérer leurs émotions.

DANS LA CATEGORIE U14F
La compétitrice : Alyzée
La dribbleuse : Cyliane (la Neymar féminine aussi forte en dribble que pour se blesser)
La bosseuse : Solène
La bavarde : Emy, Servane, Julie
Celle qui a peur de se décoiffer : Fantine, Léonie
La passionnée : Cyliane, Alyzée, Méline
La brute : Anaïs, Alice
La mauvaise joueuse : Alyzée, Cyliane
Celle qui fait rire le vestiaire : Anaïs (tu ne peux qu’avoir le sourire avec elle)
Celle qui progresse le + à tes yeux : Méline, Esther, Solène
Le carton vert (comportement exemplaire) : Solène
Le/La/Les meilleurs parents supporters : se sont tous des fervents supporters de l’équipe

- Un mot pour les dirigeantes qui t’accompagnent le samedi :
Merci Charlyne et Manuela pour votre disponibilité et pour toutes les feuilles de matchs que vous complétez ;)

- Un mot pour terminer :
Le plaisir d’inculquer les valeurs du football, de participer à l’éducation et au développement psychique et moteur de l’enfant, de l’ado.
Rien qu’un sourire d’un enfant ou d’une jeune, après un entrainement ou un match me suffise à expliquer mon dévouement au club en tant qu’éducateur.

 

Merci à Quentin !

par Anthony Bulteau le 28 Janvier 2020

A LA RENCONTRE DES NOS EDUCATEURS : Clément PONTOREAU

Clément PONTOREAU

 

- Salut Clément, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Clément Pontoreau, j’ai 19 ans et je m’occupe des U10-U11. J’aime le football donc je suis fan du PSG. Je suis aussi gardien de but

- Que fais-tu dans la vie (études, travail) ?
Je suis en 2ème année de BTS Comptabilité Gestion au Roc


- Si tu ne deviens pas coach pro, quel métier souhaites-tu faire ?
Dans la comptabilité

 

- Décris-toi en 3 mots
Calme, patient, disponible 

 

- Un surnom ?
Certaines personnes me surnomment « La ponte »


- Depuis combien de temps es-tu au club ? Décris ton parcours de joueur au club jusqu’à aujourd’hui ?
Depuis toujours. J’ai commencé le foot dès possible donc en U6, je suis devenu gardien en U11 parce que courir me fatigue. En U15 nous avons remporté le challenge de Vendée même si ce n'était pas gagné vu les joueurs dans mon équipe (Xavier et Esteban !!!! ). Je suis maintenant gardien de but en seniors.

 

LE COACH :
- Décris ton parcours d’éducateur au club jusqu’à aujourd’hui ?
J’ai commencé à être éducateur il y a 3 ans avec les U8-U9, je me suis occupé de cette catégorie pendant 3 saisons et cette année j’ai changé en m’occupant des U11. J’en avais marre de faire les lacets des U8-U9 même si certains U11 n’y arrivent toujours pas 😊

 

- Ton coach préféré ?
Pep Guardiola, partout où il est passé, il a gagné (STP viens au PSG !!)

 

- La phrase que tu répètes toujours dans ta causerie ?
"PRENEZ DU PLAISIR EN JOUANT AU BALLON"

 

- Ta citation de coaching préférée ?
"Le football se joue avec la tête, les pieds ne sont que des outils" (Andrea Pirlo).

Il y a aussi une citation qui m’a beaucoup fait rire de la part de mon ancien coach Mehdi «Dans un match il y a des temps fort et des temps faibles». Lors de ce match, il n’y a eu aucun temps fort pour l’adversaire, la défense et moi on s’est beaucoup ennuyé ☹


- Donnes-tu une « carotte » à tes joueurs avant les matchs ? Si oui, un exemple ?
Une fois, ils voulaient mettre de la musique dans le vestiaire, mais j’ai dit non car ils auraient mis trop de temps à se changer (ce sont de vrais pipelettes !). Je leur ai promis qu’ils auraient le droit de mettre de la musique s’ils gagnaient les 2 prochains matchs. Ils ont remporté leurs 2 matchs de très belle manière mais malheureusement pour eux l’enceinte n’avait plus de batterie…


- Ton système de jeu favori en foot à 8 ? En foot à 11 ?
Pour le foot à 8 c’est le fameux : 2-1-3-1
Pour le foot à 11 : 4-3-3 avec au milieu deux « 6 » et un « 10 »

- Tes objectifs dans ta carrière d’éducateur ?
D’entrainer les plus grands (U15-U17)


- Un objectif pour la saison avec tes jeunes ? Et avec les seniors ?
Avec les jeunes : gagner un tournoi et le mieux ce serait celui de La Boissière.
Avec les seniors : jouer le plus haut possible au classement et dans la meilleure équipe possible.

 

- Toi le Navas de la SPSN, un conseil à donner aux jeunes gardiens du club ?
Faites ce que je dis, pas ce que je fais !!


- Pour toi, dans une bonne séance, il y a forcément…?
Des exercices où les attaquants frappent au but (même si, pour la plupart, ce n’est pas cadré).


- Toi le supporter du PSG, on te propose de coacher l’OM un jour, tu réponds quoi ?
Jamais d’la vie, je ne veux pas devenir berger en entraînant des chèvres


- Tu préfères gagner 5-4 ou gagner 1-0 ?
En tant que gardien, je préfère gagner 1-0

 

- Catenaccio ou attaque de folie ?
Attaque de folie, on gagne les matchs en marquant.


-Tu préfères dominer tout le match mais perdre ou subir, ne pas aligner 3 passes mais gagner ?
En tant que coach je préfère dominer tout le match mais perdre. Et tant que joueur je préfère subir mais gagner.

 

- Tu préfères l’exploit individuel ou l’action collective ?
L’action collective comme ça tout le monde est content.

 

- Ton meilleur souvenir d’éducateur ?
Il y a plein de bon souvenir car à cet âge-là, ils ont beaucoup d’imagination et disent beaucoup de bêtises.

 

- Ton pire souvenir d’éducateur ?
Lorsque pendant le tournoi en salle de la Roche sur Yon, on fait un match nul 0-0 qu’on aurait très bien pu perdre. Pour une raison que j’ignore encore, tout mes joueurs se mettent à pleurer. Je remercie les parents présents de m’avoir aidé (Peggy !!) .

 

DANS LA CATEGORIE U11
Le compétiteur : Dylan
Le dribbleur : Maxime
Le buteur : Armand (pas comme Anthony !!)
Le bosseur : Léo
Le passionné : Eliott/ Tiago
Le bourrin : Swan/Mewan (des défenseurs bizarrement)
Le mauvais joueur : Timéo Guedon
Celui qui fait rire le vestiaire : Antone (le Adrien Mollé des U11)
Celui qui progresse le + à tes yeux : Antone, Timéo, Armand
Le carton vert (comportement exemplaire) : Swan
Le/La/Les meilleurs parents supporters : Pascal, Cédric, Cyril, Peggy…. Ce sont de très bons Hooligans.

- Un mot pour les dirigeants qui t’accompagnent le samedi :
Merci à Yohan, Jean-Phi et Rodolphe pour toutes les bières que vous m’avez offertes ! Et toutes les autres à venir….

 

- Un mot pour terminer :
Quel plaisir de m’occuper de ces enfants le samedi même si en fin de journée j’ai mal à la tête !! Ils sont malgré tout supers agréables, attendrissants et j’apprends beaucoup avec eux

 

 

Merci à Clément !

par Anthony Bulteau le 14 Janvier 2020
Connexion